#PODCAST Bien vieillir en Mayenne #6

A l’invitation des trois porteuses de projet, toutes les trois aides-soignantes, je visitais la semaine passée à Daon la construction de « Com à la maison ». Il s’agit d’un concept innovant d’hébergement séniors, qui permet d’accueillir, sous un même toit, 7 personnes âgées dont un couple, des personnes autonomes, éventuellement en handicap moteur. Cette maison accessible, de plain pied, propose plusieurs espaces collectifs dont un grand jardin, au cœur du bourg de Daon et de ces services de proximité.

Dans un esprit identique, la mairie de Craon porte, à la Poterne, à l’entrée de la ville route de Château-Gontier, un village des seniors, comprenant 20 logements adaptés, construits par le bailleur départemental Mayenne Habitat. Ce square des âges composé de T2 et T3 dédiés à la location, propose des loyers modérés entre 310 et 410 euros. Mais surtout ce village comprend en son cœur une maison commune, qui permet d’organiser des activités collectives, recevoir les familles, tout en respectant l’intimité des résidents.

Ces deux projets bénéficient d’un accompagnement financier du Conseil départemental. Cette aide financière est de plus de 230 000 euros pour le seul projet de Craon. Il s’inscrit dans le plan départemental May’Ainés, porté par ma collègue et binôme, Odile Gohier. Adopté en avril 2019, ce plan a pour ambition d’amplifier l’accompagnement des seniors, dans leur parcours résidentiel, et notamment dans le maintien le plus longtemps possible, en autonomie, dans leur logement.

Les 12 mesures de ce plan, regroupées en 8 thématiques, pour plus de 8,8 Millions d’euros, doivent répondre à un des défis majeurs de notre département, mais également de notre société : le vieillissement de notre population. En effet, en 2040, la Mayenne comptera 16,5% de personnes de plus de 75 ans, contre 14,5% au niveau national.

Afin de bien vieillir en Mayenne, nous déployons aujourd’hui progressivement au cœur des territoires, avec les communes, les intercommunalités, les acteurs de la solidarité ces mesures concrètes. Il s’agit, tout à la fois des aides à l’adaptation de l’habitat séniors, comme évoqué à Daon et Craon, mais également du soutien aux services d’aide à domicile, le soutien aux aidants, la promotion et la revalorisation de ces métiers, les actions de prévention santé en faveur des personnes âgées ou encore le soutien de l’aide sociale à la mobilité, avec le financement d’un véhicule électrique par intercommunalité. Cela sera d’ailleurs prochainement le cas avec l’association Mobilité à Château-Gontier. Enfin, c’est également, l’amplification des aides à l’investissement immobilier de nos EHPAD et résidences autonomie, la mise en place de nouveaux équipements pour les personnels soignants comme les rails de soutien pour réduire la pénibilité au travail, l’amplification de la téléconsultation ou encore une politique tarifaire plus équitable.

Mais au-delà des aspects techniques et financiers de ce plan d’actions pour bien vieillir en Mayenne, et comme l’ont douloureusement démontré la crise sanitaire du COVID, et les errements technocratiques de la vaccination, le grand âge mérite d’abord et avant tout une prise en charge respectueuse, bienveillante et humanisante.

« Certains disent que la vieillesse est un naufrage, moi je pense que c’est une chance. Un honneur. Tout le monde n’y a pas accès. »

Car disait Rousseau « la jeunesse est le temps d’étudier la sagesse, la vieillesse est le temps de la pratiquer. »