#PODCAST Mon vélo au quotidien #4

Jeudi dernier, au Collège Volney de Craon, je remettais avec ma collègue Conseillère départementale Odile Gohier, trois vélos gratuits à trois jeunes collégiennes, volontaires, motivées pour parcourir au quotidien, le trajet domicile école, un trajet souvent inférieur à 3 kilomètres.

Cette opération « Au collège en biclou » illustre parfaitement la volonté des collectivités locales, et ici du Conseil départemental de la Mayenne,  de se saisir des enjeux des mobilités douces et propres, en écho à leur ambition bas carbone. Le département accompagne ainsi la fourniture à titre expérimental, de 60 vélos, achetés auprès de magasins de cycle locaux, pour près de 25 000 euros.

Il ne s’agit pas d’un effet de mode. Tous les territoires se saisissent de cet enjeu du vélo au quotidien, y compris en milieu rural ou dans les petites villes.

C’est ainsi que depuis mars 2017 sur le Pays de Château-Gontier et depuis juin 2018 sur les Communautés de Communes du Pays de Craon et de Meslay-Grez, le GAL Sud-Mayenne a mise en place à destination des salariés un service de location longue durée de VAE, vélo à assistance électrique. Ce dispositif de location connaît un succès grandissant puisque nous avons du mal à répondre aux nombreuses sollicitations des actifs, séduits par cette solution pour la santé, l’environnement et le portefeuille à 300 € par an. Face à la demande grandissante, nous devons régulièrement acheter de nouveaux vélos, et notre flotte se compose aujourd’hui de plus de 150 VAE. Ce sont très majoritairement des femmes qui utilisent au quotidien ces vélos, pour un trajet, inférieur à 10 kilomètres aller-retour.

En Pays de la Loire, comme vient de l’annoncer l’INSEE, en matière de déplacements domicile travail, la voiture garde la pôle position, même sur de courtes distances, puisque 94% des ligériens l’utilisent chaque jour. Aussi, cette initiative Vélo Electrique des intercommunalités du Sud Mayenne montre que nous pouvons collectivement inventer des solutions alternatives à la voiture, et à l’autosolisme c’est-à-dire conduire seul dans sa voiture.

Mais développer les usages journaliers du vélo auprès de nos concitoyens, doit se conjuguer avec la mise en œuvre d’infrastructures adaptées. Les communes se sont d’ailleurs saisies de cette question des voies cyclables. L’agglomération de Château-Gontier est ainsi en cours d’actualisation de son schéma directeur des voies douces, adopté en 2013, et la majorité municipale de Philippe Henry prépare d’ailleurs pour le 2nd semestre 2021 son « Plan Vélo ». La Ville de Craon prépare également dans les prochaines semaines son Plan Vélo.

Les communautés de communes des Pays de Craon, de Château-Gontier et de Meslay-Grez, qui vont prendre d’ici fin mars 2021 la compétence « mobilité » prévue dans la Loi d’Organisation des Mobilités de 2019, vont prochainement accélérer la mise en œuvre de ces plans de pistes cyclables, en particulier les interconnexions entre polarités urbaines et bourgs ruraux. Financées à 100% par le département, ces pistes cyclables adossées aux routes départementales permettront ainsi de faciliter et sécuriser les migrations du quotidien. Sont ainsi mis à l’étude les axes périphériques, Pommerieux Craon Niaffles, ou encore La Roche Neuville Loigné Château-Gontier.

C’est en conjuguant infrastructures et usages, que nous construirons collectivement une politique cyclable, durable et efficace.

#PODCAST L’écologie des solutions #3

A l’invitation des élus du Pays de Craon, je participais la semaine passée au comité des maires, comme Président du GAL, pour Groupe d’Action Locale du Sud Mayenne. C’était l’occasion de présenter le projet de Plan Climat Air Energie Territorial, PCAET en langage techno, en résumé la feuille de route du territoire en matière d’écologie, d’énergie et de climat jusqu’en 2030 pour les trois intercommunalités du Sud du département, les Pays de Craon, Château-Gontier et Meslay-Grez.

Certes l’exigence écologique est une nécessité vitale mais pour autant aucune politique publique, y compris la protection de notre environnement, n’est au-dessus du débat démocratique. Il est donc nécessaire d’interroger notre politique énergie climat, et d’en débattre avec les élus territoriaux.

Poser les enjeux, partager un diagnostic, porter une vision, coconstruire des propositions, définir des objectifs quantitatifs et qualitatifs, mobiliser les acteurs locaux, mettre en œuvre et expérimenter des actions, suivre et évaluer nos projets…Cette méthodologie classique de construction d’une politique publique est exigeante mais également passionnante pour les élus locaux, engagés dans l’élaboration d’un plan d’actions local qui peut contribuer, très modestement, à l’amélioration globale de notre planète. Rappelons simplement que la France est à l’origine de 1% des Gaz à Effets de Serre à l’échelle mondiale. Soyons donc conscients de nos limites et cultivons la modestie.

L’écologie, il y a ceux qui en parlent, souvent de façon incantatoire, théorique et alarmiste, et il y a ceux qui la font, l’écologie concrète, l’écologie des solutions, que tous les élus locaux ont intégré à leur logiciel de gestion. Car, et c’est bien là l’essentiel, les transitions énergétiques et écologiques se construisent au cœur des territoires, de notre ruralité et de nos petites villes. De ce point de vue, le Sud Mayenne est un territoire ressources exceptionnel.

Et depuis plus de quinze ans, les élus du Sud-Mayenne sont en action, pour l’écologie du quotidien !

Protéger un captage d’eau, stopper l’arrachage d’un linéaire de haie bocagère, installer 28 chaudières bois en 5 ans, moderniser l’éclairage public vers le LED dans 22 communes, rénover la performance thermique d’un logement social communal, densifier un centre bourg, isoler énergétiquement une école, promouvoir des modes constructifs biosourcés comme le chanvre ou le bois paille, mobiliser l’épargne locale pour poser des panneaux photovoltaïques sur un bâtiment public, tripler la production photovoltaïque des bâtiments publics depuis 2016, valoriser les biodéchets pour alimenter un méthaniseur, développer un service de location de Vélos à assistance électrique à destination des actifs avec une flotte de près de 150 VAE, déployer un réseau de voies douces, amplifier l’utilisation des produits locaux ou biologiques dans nos cantines, aider l’installation de jeunes en maraichage…

Par ces quelques exemples, j’ai voulu démontrer l’engagement complet des élus du Sud Mayenne, qui ambitionnent de devenir un Territoire à énergie positif et bas carbone d’ici 25 ans. C’est collectivement que nous relèverons ce défi, sans rupture, mais en progressant lentement avec détermination jour après jour, en Mr Jourdain de l’écologie politique.

ENR, Chaudière à bois granulés, soutien départemental au projet de Fromentières

Par l’action quotidienne de ses deux conseillers en énergie partagée (CEP), Julien et Jocelyn, le GAL Sud Mayenne conduit depuis près de dix ans une action volontariste en faveur de la transition énergétique, et en particulier du développement des ENR. Elle converge avec l’ambition départementale de diversification des énergies.

Nouvel exemple, ce 23 juillet avec l’aide accordée par le département, à l’occasion de la Commisison Permanente, au projet de chaudière à bois granulés à la commune de Fromentières, en remplacement d’une pompe à chaleur aérothermique installée en 2006 sur son groupe scolaire, et qui vient de tomber en panne.

Cette diversification en faveur des énergies renouvelables s’amplifie, depuis la signature en 2017 entre le département et l’ADEME, mais également le GAL Sud-Mayenne, d’une convention en faveur du bois énergie et des réseaux de chaleur. Avec près de 15 projets de chaudières bois soutenus depuis deux ans, le Sud du département confirme son rôle moteur de la transition énergétique.

Le projet de la commune de Fromentière, évalué à près de 25 000 euros, bénéficiera ainsi d’une aide départementale de 3836 euros, et de fonds européens du GAL Sud-Mayenne pour 5844 euros. Les autres partenariats de l’ADEME et du Conseil régional permettent de limiter l’autofinancement communal à 47%.